Les nouvelles de la rentrée

Il y a dans l’air un parfum de fin d’été, de fin de vacances, de rentrée. Les soirées sont plus courtes, les aubes plus fraîches, le bleu du ciel n’est plus aussi éclatant. Je n’ai jamais aimé cet arôme. Du plus loin que je me souvienne, il m’a toujours serré le cœur, et aujourd’hui encore il m’évoque beaucoup plus de mauvais souvenirs que de bons.
La rentrée des classes a toujours été une épreuve pour moi, et cela n’a fait qu’empirer au fil du temps. Même si cela fait des années que j’ai arrêté, la sensation persiste, à cette époque. Elle est encore plus vive cette année puisque Sélène va faire ses premiers pas à l’école, sa rentrée en petite section de maternelle. Mon petit bébé, mon trésor, qui devient une petite fille…
J’ai l’impression qu’elle est née hier. Et pourtant il y a eu des moments où le temps m’a paru long, où je songeais avec envie au jour où je pourrais retrouver un peu de liberté… Ces moments n’ont jamais duré longtemps. Parce que je savais combien ce serait dur pour moi de la voir aller à l’école, compte tenu de ce que j’y ai vécu.
Mais elle n’est pas moi. Elle est différente, peut-être plus forte que je ne l’étais à son âge, plus ouverte, plus téméraire. Ce que j’ai traversé n’est pas héréditaire, et je veillerai à ce qu’elle soit heureuse durant tout son parcours scolaire, pour que sa curiosité et son plaisir d’apprendre ne soient jamais effacés par la peur et la souffrance. Je vais garder pour moi mes inquiétudes, mes angoisses, mes mauvais souvenirs, et lui apprendre que l’école peut aussi être un endroit formidable.
Alors voilà, il y a dans l’air ce parfum de fin d’été, de fin de vacances… Je n’ai jamais été douée pour supporter les choses qui se terminent, ni celles qui changent. Mais le changement est la seule chose qui est constante dans notre vie… De même que tout ce qui se termine est le commencement d’autre chose.
Sélène va rentrer à l’école, mais elle a encore tant besoin de moi. Un jour, elle sera assez grande pour se débrouiller ; un jour elle marchera seule sur le chemin de sa vie… en attendant, je vais profiter de garder encore un peu sa main dans la mienne. Je sais qu’il faudra quelques temps pour s’adapter à ce nouveau train de vie, pour créer de nouvelles habitudes, mais j’y arriverai. On y arrive toujours, même si c’est loin d’être facile.

Heureusement, j’ai assez de projets en tête et sur le papier pour me détourner de ces changements qui m’inquiètent et me font peur. Je vais tout d’abord poursuivre et terminer ma romance de Noël qui paraîtra en fin d’année aux éditions Gloriana.
C’était une proposition de mon éditeur, et un challenge, car j’ai souvent du mal à trouver de l’inspiration pour un thème précis. Pourtant, cette fois, les idées sont venues sans problème et c’est un régal d’écrire cette histoire, fraîche (pour ne pas dire glaciale 😉 ) et actuelle, sans me poser de questions, sans avoir à faire de recherches…
J’avais besoin de retrouver un peu de légèreté, et le plaisir d’écrire que j’avais perdu en me concentrant sur le tome II d’Avant que l’aube. Mais ce n’est que partie remise : je reprendrai les aventures de Léo et Adrien d’ici la fin de l’année, et je pense que cette petite pause n’aura été que bénéfique.
Parfois, il est bon de se concentrer sur autre chose pour se rappeler l’essentiel… En l’occurrence, pour moi, que l’écriture est ma façon d’exprimer tout ce qui me ronge, de me soulager de mes peines et de mes maux… d’aller vers la lumière plutôt que de rester dans les ténèbres. Mais ces derniers temps, ce n’était plus trop le cas, à cause du contexte de cette histoire (Seconde Guerre Mondiale, et plus précisément la période 1943-1945 pour ce second tome) et de soucis familiaux. Quand j’aurai terminé ma romance de Noël en cours, je reprendrai mes notes, mes recherches, et je ferai en sorte de terminer en beauté l’histoire de mon courageux Léo ! ♥
En attendant tout cela, je vous rappelle que mes romans sont disponibles en version papier et numériques, édités par des maisons d’éditions pour certains, auto-édités pour d’autres. Vous trouverez toutes les informations détaillées sur ce site.
À bientôt pour d’autres nouvelles. Bon courage pour la rentrée, prenez soin de vous et de vos proches, et n’oubliez pas de trouver de belles lectures pour vous accompagner…

Bilan de 2018

En cette fin d’année, il est temps de rédiger un petit récapitulatif de 2018 concernant ma vie d’auteur. Certains projets sont toujours en cours et je ne peux pas en parler pour l’instant, mais d’autres se sont finalisés.

Tout d’abord, il y a eu Guide-moi qui est sorti au printemps. Entre amour et résilience, n’attendez plus pour lire l’histoire de Clara, une jeune fille écorchée par la vie qui découvre qu’elle est chargée d’une mystérieuse mission. Publié aux Éditions Gloriana, ce roman est disponible sur commande dans toutes les librairies, ainsi que sur toutes les plateformes de commerce en ligne, en version papier et numérique.

Mes autres romans sont évidemment toujours disponibles : Les Somnambules, Mots Brisés, Ismène & l’Élixir des Elfes, Le Choix de la Vestale, L’or de tes mots, Talk… Vous retrouverez les résumés et informations à leur sujet sur ce site. N’hésitez pas à me contacter pour vous offrir un exemplaire dédicacé !

Concernant les publications à venir, il y en aura au moins une et ce sera aux éditions Gloriana. L’histoire est déjà écrite et, s’il me reste du travail de correction et de relecture à effectuer dessus, elle verra le jour sur papier dans le courant de l’année 2019. D’autres révélations arriveront bientôt !

Je pense également publier, en autoédition, un court roman écrit depuis plusieurs années. Cette histoire, intitulée Les Cœurs Battants, m’est particulièrement précieuse et je sens que l’heure est venue de la partager, de la laisser vivre auprès des lecteurs. Aucune date n’est définie pour l’instant mais il y a de grandes chances que cela arrive aussi en 2019.

J’espère également pouvoir organiser de petites séances de dédicaces l’année prochaine ; il est normalement prévu que je sois à nouveau présente à Paris pour le salon du livre.

En attendant tout cela, je vous souhaite à tous de très bonnes fêtes de fin d’année !

À bientôt !

Petit point actualité

Comme vous le savez, le temps passe vite et en ce moment, il n’est guère propice pour moi à l’écriture. Mais ce n’est que temporaire, et d’ailleurs j’ai toujours beaucoup de projets en tête et sur le papier ! 

Pour l’instant, je peux vous annoncer que la nouvelle Over Time autour de L’or de tes mots, écrite l’été dernier, sera disponible prochainement via les éditions MxM Bookmark. J’ai validé les corrections hier donc cette fois, promis, ça arrive !
Le « projet secret » avance toujours, et je ne peux toujours rien vous dire 😅 mais les choses se mettent en place petit à petit et d’ailleurs, il se pourrait que je fasse un aller/retour à Paris début septembre. 
Enfin, j’ai eu un gros élan d’inspiration pour un projet très sympa proposé par Gloriana Éditions, j’ai hâte de pouvoir commencer à l’écrire.

Voilà pour les nouvelles concernant ma vie d’auteur. 🖋📚 En attendant tout ça, n’hésitez pas à découvrir ou relire mes romans et nouvelles, à propos desquels vous trouverez toutes les informations sur mon site.

Bon week-end et bonnes vacances !

Pause

Le silence règne dans cette pièce qui m’a si souvent vue penchée là à écrire. Se doute-t-il que tout est différent aujourd’hui ? Comprend-il à quel point j’ai changé depuis la dernière fois que je me suis assise à ce bureau pour écrire ? Cela ne fait que quelques mois, au maximum une année entière ; j’ai pourtant l’impression que ça a duré des siècles.
Dans ce calme apparent s’élève doucement le chant de ma plume, timide, désœuvré, hésitant. Le son est ténu, discret – il ne réveillera pas l’enfant endormie dans la chambre côté. La voilà, la source de tout ce changement : ce petit être plein de vie que j’ai porté pendant neuf mois et qui occupe désormais mes journées. Pour elle, j’ai dû abandonner quelques passions en cours de route, d’abord par manque de force et maintenant par manque de temps. Je ne le regrette pas, c’est impossible de regretter quelque chose face à tout le bonheur qu’apporte un enfant.
Mais l’écriture fait partie de moi, m’a construite, m’a amenée jusque-là. Je peux l’oublier quelques temps, la reléguer au dernier plan de ma vie, elle finira toujours par revenir. Parce que j’ai besoin d’elle. Parce que coucher des mots sur le papier est la seule façon que j’ai trouvée de vider mon cœur de ce flot d’émotions qui le parcourt, de me ressourcer, de m’apaiser. Aujourd’hui peut-être encore plus que jamais auparavant, car donner la vie est une aventure bouleversante qui ne laisse pas indemne.

Le silence règne autour de moi, ma plume glisse sur le papier et les mots viennent, peu à peu plus fluides. Ils s’avancent, ils dansent presque puis s’immobilisent là sur les lignes, comme si c’était leur juste place, l’endroit où ils auraient toujours dû se trouver. Certains jours, je voudrais être l’un d’eux. C’est sûrement si simple d’être un mot. On les trace, on les épelle, on les énonce à haute voix… On les rature, on les raye, on les efface parfois… Mais personne ne peut tuer les mots, personne ne peut les briser, personne ne peut leur enlever ce qu’ils ont de plus cher au monde. Ils n’ont pas de doutes, ils n’ont pas de peurs… mais peut-être n’ont-ils pas d’amour non plus, alors qu’ils savent si bien en parler.
Le silence règne, certainement plus pour très longtemps. J’ai profité de cette petite heure de tranquillité, cette pause, pour m’asseoir à mon bureau, ouvrir le tiroir et sortir mes cahiers afin de relire mes histoires en cours d’écriture. Elles sont toujours dans ma tête, au fil de mon imagination… mais j’ai si peur de ne pas arriver à les continuer et les terminer un jour.
Serai-je capable de reprendre le cours interrompu de ces mots, de ces phrases ; de transcrire noir sur blanc pour mes personnages ces vies que je leur ai inventées ? N’y aura-t-il pas une cassure au beau milieu de ces pages, parce que je ne suis plus celle que j’étais avant ? Trouverai-je bientôt le temps, l’envie, le courage de me remettre à écrire ? Parce que même si l’écriture me manque, elle n’est pas facile ni reposante pour moi, elle ne l’a jamais été. Elle finit par m’apaiser, certes, mais au prix de nombreux tourments. Quand je vois ce qu’est ma vie aujourd’hui, je ne suis pas certaine de vouloir, ou bien d’être prête, à éprouver de nouveau tout cela… Et c’est sans doute ce qui me fait le plus peur.
Peut-être que je dois me laisser encore du temps. Peut-être que tout reviendra naturellement. En attendant, je sais qu’il y aura toujours ma plume, mes cahiers et mes histoires dans le tiroir, dans le bureau, avec un peu de silence autour… comme une petite bulle d’air, une boîte aux trésors imaginaire, que je peux garder du côté du cœur pendant que la vie m’appelle ailleurs…

© OPHÉLIE PEMMARTY – TOUS DROITS RÉSERVÉS

Sortie de « Guide-moi »

Une bonne nouvelle pour bien commencer la semaine… avec de la lecture !

Mon nouveau roman Guide-moi sort aujourd’hui !

Après un tragique accident, Clara a tout perdu : sa famille, ses rêves, sa joie de vivre. Égarée dans un monde qui ne semble plus être le sien, elle s’efforce de se construire un nouveau quotidien : elle occupe ses journées avec son travail, sa seule amie Stessy et sa passion pour le dessin. La jeune fille se sent plus fantôme que vivante, terrassée par une culpabilité qu’elle traîne depuis des années, depuis l’accident. Pourtant, tout bascule le jour où elle rencontre Evan, un jeune homme qui lui est familier pour la bonne raison qu’elle a déjà dessiné son portrait plusieurs fois sans jamais l’avoir vu auparavant. Intriguée et irrésistiblement attirée, elle se laisse happer par son charme empli de mystères… Car Evan n’est pas là par hasard, et que Clara le veuille ou non, il lui apprendra ce que signifie réellement d’être un survivant.

Publié aux Éditions Gloriana, cette romance est d’ores et déjà disponible aux formats papier et numérique. Pour le format papier, vous pouvez vous le procurer sur AMAZON ou bien le commander en librairie. Pour le numérique, il est disponible chez tous les revendeurs ( AMAZONGOOGLE PLAYFNAC, etc ).

En attendant d’avoir vos retours, je vous souhaite une bonne lecture et j’espère que vous passerez un agréable moment en découvrant cette histoire !

Courtes nouvelles

Un petit mot pour vous informer des dernières nouvelles :
Au beau milieu de mes journées passées à pouponner, donner le biberon et changer des couches depuis la naissance de ma fille le 27 octobre 2017, voilà qu’une nouvelle parution va arriver ! Il s’agit de Guide-moi, une romance écrite en 2014-2015, qui sortira en avril aux éditions Gloriana. Je vous invite à cliquer sur la couverture ci-dessous pour découvrir le résumé de cette histoire… et je vous dis à bientôt pour de nouvelles lectures !

Les Choses

Il y a tant de choses auxquelles on tient. Certaines photos, certains bijoux, certaines peluches. Des albums de musique, des livres, des vêtements. Un parfum, un crayon, un souvenir d’enfance. Un talisman, un porte-bonheur. Un petit mot écrit à la va-vite sur un morceau de papier déchiré.
On a beau en avoir parfois plusieurs, il y en a toujours certains que l’on préfère aux autres. Parce qu’on l’avait avec soi au cours d’une journée ou d’une nuit véritablement merveilleuse. Parce qu’on l’a conservé depuis notre plus tendre enfance et que le revoir nous rappelle tellement de souvenirs. Parce que c’est une personne que l’on aime qui nous l’a donné ou offert. Parce qu’on l’a acheté en croyant que cela nous protègerait des mauvais moments. Il peut y avoir mille raisons différentes mais chaque personne ou presque, en ce monde, possède un objet comme celui-là.
Le fameux jeans qu’on a porté encore et encore, qui est tout usé mais dont on ne veut pas se séparer car il semble fait pour nous. Le billet de concert ou de cinéma, froissé et presque effacé, mais qu’on ne jettera pas car on a passé un moment inoubliable. La peluche que l’on garde depuis notre enfance même si elle ne ressemble plus à grand-chose. Le livre ou le CD qui nous a aidés à traverser des moments difficiles et nous a beaucoup fait pleurer. Le bijou qui signifie tant à nos yeux, comme une promesse, même si elle n’a pas toujours été tenue. Une fleur que l’on a fait sécher, en souvenir.
Ce ne sont que des exemples, chacun a sa personnalité, son histoire, et les objets qui vont avec. Il y a aussi tous ces choses que l’on collectionne furieusement, jusqu’à ne plus savoir où les mettre. C’est presque machinal, instinctif, comme une drogue légère mais dont on ne pourrait quand même pas se passer. On attrape tous ces objets, on les cherche, on les trouve et lorsqu’on les a, on les range soigneusement pour ne pas qu’ils s’abîment. Les plus passionnés reviennent les admirer, tandis que d’autres finissent par les laisser bien rangés comme il faut, mais attention ! Ils ne les jetteront pas, même si ça prend trop de place.
Alors voilà, notre vie est remplie de choses et d’objets que l’on garde plus ou moins précieusement ; et au fil des années, de nouveaux viennent s’ajouter, en fonction de ce que l’on a vécu. Même est ce que ça nous rend matérialiste pour autant ? Non, je ne crois pas. Je pense que toutes ces petites choses-là nous rendent surtout plus humains.
Ce qui ne croient en rien, qui n’aiment pas leurs souvenirs, ne possèdent rien. Une maison vide, aux volets clos, aux murs nus. Ils attendent simplement de vivre certains moments et quand c’est passé, ils n’y repensent plus. Ils n’acceptent rien car ils veulent être indépendants, et ils n’offrent rien non plus.
Je préfère la vie de tous ces passionnés qui gardent et collectionnent, qui protègent et conservent. Ils vivent à deux cent pour cent et même si c’est douloureux, ils se souviennent car ils veulent évoluer sans oublier ce qu’ils ont vécu.
Alors non, toutes ces petites choses ne nous rendent pas si prosaïques, elles nous aident plutôt à nous différencier des animaux, des tyrans, des divinités. À marquer des repères sur le chemin de notre vie et à laisser des souvenirs et des traces pour les générations futures.
Elles nous permettent peut-être de pouvoir exister à travers le temps et l’espace, tant qu’elles sont là, immobiles, silencieuses et immuables ; les seules choses quasi-éternelles à avoir traversé nos vies.

© OPHÉLIE PEMMARTY – TOUS DROITS RÉSERVÉS