Requiem

Médaille de vermeil 2012

Réveil au cœur de la nuit
Sombre clarté de l’interdit
Les secondes brisent le silence
Et au loin le monde qui danse

L’attente vaine et solitaire
Au ciel s’envolent les prières
Pauvres désirs inavoués
De toutes les tentations passées

Une lueur au fond des yeux
Comme la promesse d’un autre jeu
Le passé le présent le futur
Fantôme errant entre les murs

Le sourire divinement trompeur
Et cette adorable douleur
Mots échoués entre les lignes
Écorchés d’une vertu assassine

L’amour et la mort enlacés
Chaque limite est repoussée
La peine l’espoir et la vie
S’enivrent au cœur de la nuit.

Publicités

Une réflexion sur “Requiem

  1. Lettres tristes, phrases enlacées, votre plume se promène sur le papier jauni et mes yeux s’inondent de vos doux espoirs. Merci de ce partage touchant, émouvant et beau. Cordialement Bernard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s